À l’approche de votre venue en Indonésie vous vous posez surement la question de la crème solaire ! Un fléau invisible dont on ne parle pas encore assez mais qui pour nous PLONGEUR est un sujet TRÈS IMPORTANT .

Si quelques uns d’entre vous sont informés, beaucoup ignorent encore que l’utilisation de crèmes solaires peut être destructrice pour notre monde sous-marin (les coraux mais aussi les poissons et le plancton) … et le corps humain !

Dragon Dive Komodo a donc préparé cet article (en prenant des textes et info de part et d’autres du web) pour vous résumer la situation, vulgariser les données scientifiques actuelles et vous informer sur LA SOLUTION QUE NOUS PRÉCONISONS pour lier protection solaire et environnement marin !

 

N’oubliez jamais que tous les gestes comptes !

 

LA CRÈME SOLAIRE, UN DE NOS FLÉAU

DESTRUCTION DES OCÉANS PAR LA CRÈME SOLAIRE

Commençons par un chiffre : environ 14 000 tonnes de crèmes solaires seraient déversées dans les océans chaque année (!), ce qui n’est pas étonnant lorsqu’on sait qu’il suffit de 20min pour que 1/4 de la crème étalée sur le corps finisse dans l’océan.

Même si vous ne vous baignez pas après avoir appliqué de la crème solaire, elle risque de s’écouler pendant votre douche. Les aérosols pulvérisent souvent d’importantes quantités d’écran solaire dans le sable qui finissent évidement dans les océans.

Si nous sommes à l’origine de cette contamination, nous sommes également à même d’aider ces fragiles écosystèmes marins à être protéger en utilisant des solutions alternatives efficaces.
En 2017, les législateurs hawaïens ont adopté un projet de loi visant à interdire la vente d’écran solaire contenant de l’oxybenzone et de l’octinoxate, autre composé chimique néfaste. Hawaï est le premier État à prendre une telle mesure, qui pourrait entrer en vigueur d’ici le 1er janvier 2021.

Nous avons pris en compte cette loi et nous l’appliquons à Dragon Dive Komodo (et certains autres acteurs locaux le font de même, une mini victoire pour Komodo que nous devons continuer à mettre en avant)

En 2008, une équipe de chercheur de la Faculté des Sciences de l’Université Polytechnique des Marches a évalué que 10% des coraux sont menacés par les filtres solaires. Dans le même temps, 25% des espèces marines dépendent du corail …

Par exemple, ces dernières années, le récif corallien a été détruit à hauteur de : (donnée de www.explorelemonde.com)

  • 40%à Hawaii
  • 40%dans la grande barrière de corail
  • 85%dans les Caraïbes
  • 99%dans les Florida Keys
  • ET presque 90% à GILI
  • ET presque pas encore touché à KOMODO DONC FAUT QUE CA RESTE COMME CA !

Les avancées :

En 2015, le biologiste Craig Downs et son équipe ont mené une étude démontrant que certains composés chimiques des crèmes solaires étaient une menace plus importante encore que le réchauffement climatique et la pollution pour les coraux !

L’un d’eux “peut nuire au corail vivant dans des concentrations aussi petites que 62 parties par trillion, soit l’équivalent d’une seule goutte d’eau dans six piscines de taille olympique” (www.coralguardian.org/creme-solaire-oceans)

Inutile de rentrer dans le détail des noms scientifiques pour le moment (on vous les liste à la fin) mais globalement, l’impact de la crème solaire sur les océans est :

  • Le développement d’infections qui détruisent la zooxanthelle, une microalgue qui vit en symbiose avec le corail et qui est nécessaire à son développement. Et donc la mort du corail à terme.
  • Présence de produits chimiques dans les tissus de mammifères marins et poissons
  • Présence de produits sur le sable qui menace la nidification des bébés tortues
  • Perturbation voire destruction des coraux, oursins et étoiles de mer
  • Modification de l’ADN du corail
  • Inhibition de la croissance du phytoplancton
  • Intrusion dans les échanges entre l’air et l’eau (pellicule de surface)

 

MAUVAIS POUR LES OCÉANS MAIS AUSSI POUR LES HUMAINS !

On parle beaucoup des effets sur les océans, mais les effets sur nos propres corps sont assez alarmants !. Beaucoup de crèmes sont composées de perturbateurs endocriniens et de substances cancérigènes comme dans de nombreux produits cosmétiques.

On vous invite à lire cet article qui liste 13 produits à éviter pour protéger son corps : http://alternativebeaute.com/liste-13-ingredients-a-eviter-vos-produits-cosmetiques/

 

COMMENT CHOISIR SA CRÈME SOLAIRE ? QUELS COMPOSANTS ÉVITER DANS LA CRÈME SOLAIRE ?

Tout d’abord, la crème solaire parfaite n’existe pas encore ! Les plus saines des protections restent de ne pas s’exposer au plus fort des rayons, de se couvrir, etc … Chose qui n’est pas tout accepté donc en attendant la formule magique, il convient de minimiser son impact au MAXIMUM.

Les dermatologues conseilles tous le port d’un T-shirt ou d’un lycra UV 50 tout en évitant les heures de pointes !

D’autres parts, il n’existe à priori pas de certification cohérente et beaucoup de marques tombent dans le greenwashing en apposant des formules du genre “éco-responsable”, “bio”, “certifiée pour les océans”, etc sur leur packaging.

Finalement la meilleure des garanties est de faire un tour sur la liste des composants.

On vous partage la liste des ingrédients non autorisés dans de nombreuses réserves éco-marines publiée par le site https://www.rawelementsusa.com :

 

 

AvobenzoneTitanium coated in Aluminum or DimethiconeOctyl SalicyclateHomosalateDimethyl Apramide
ButylparabenBenzophenone-3PolyethyleneNano-ParticlesMenthyl Anthranilate
DioxybenzoneCetyl DimethiconeTrolamine SalicyclateOxybenzoneOctinoxate
MethlparabenHexyldecanolButyl/MethoxydibenzoylmethanePropylparabenPadimate O / Paba
OctocryleneMethylbenzylideneCinoxate/CinnamateButylcarbamateSulisobenzone
Phenylbenzimidazole

Seuls 2 filtres minéraux naturels peuvent être utilisés : l’oxyde de zinc, le dioxyde de titane. Le problème est qu’il faut éviter de les utiliser sous la forme de nanoparticules qui, de cette taille franchissent n’importe quelle frontière biologique (comme la peau).

Selon le site www.ambassadeoceans.com, “l’oxyde de zinc couplé au dioxyde de titane*( *À l’état de nanoparticule) ont quant à eux des conséquences létales sur les coraux en moins de 96 heures”…

Histoire de vous complexifier un peu (beaucoup) la tâche, les lobbies cosmétiques ont réussi à obtenir une dérogation pour l’affichage dans la liste INCI (liste des ingrédients) : si dans tous les cosmétiques, lorsqu’une matière est présente à l’état nano particulaire elle doit être mentionnée [NANO], les crèmes solaires ont le droit elle de ne pas le mentionner … Bien joué !

ALORS QUELLE CRÈME SOLAIRE CHOISIR POUR LIMITER SON IMPACT ?

Pour nous on se base sur l’environnement et surtout sur ce que l’on trouve dans les crèmes du marché en testant évidement le produit sérieusement ! Notre résultat est sans appel, seul la creme ci dessous fonctionne sous le soleil indonésien (qui est TRÈS fort) et etant donné qu’elle ne comporte pas de nano particule ni de produit dans la liste ci dessus , nous pensons que c’est l’alternative aujourd’hui . Surtout qu’elle coûte 3x moins chère que les crèmes traditionnelles nocives !

On vous a sélectionné la crème la plus GREEN DU MARCHE :

PS : nous n’avons aucune action participation dans cette marque, juste une très belle rencontre au DEMA avec les fondateurs qui ont fait des études doctorales en ce sens et qui se battent jours et nuits contre les lobby et qui ont pu faire gagner la première batailles a Hawai !

RAW ELEMENT est la protection du moment!

TESTER PAR NOS SOINS PENDANT 1 AN ET LA SEULE AUTORISÉE A HAWAÏ !

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail
×