Notre premier article sera sur la fascinante et emblématique raie Manta de recif qui se trouvent et résident tout l’année dans les eaux limpides et très riche en nutriments du parc national de Komodo.

FICHE D’IDENTITE :

La raie manta de recif(Manta alfredi), est une espèce de poisson Cartilagineux de la famille des Myliobatidae. Elle doit son nom au mot espagnol Manta signifiant « couverture ».
C’est la 2iem plus grande des raies apres la raie manta oceanique. Elle peut atteindre 5 mètres d’envergure et 1,5 tonne et pocede le plus gros cerveau des poisson. Elle vit dans les eaux tropicales, souvent autour des récifs coralliens.

C’est un être paisible et tout à fait inoffensif. Le corps possède deux grandes « ailes », une queue courte, ainsi qu’une tête presque plate avec, de chaque côté, deux extrémités appelées cornes céphaliques, évoquant un animal cornu.

Les yeux, petits, se trouvent aux côtés bas de chaque extrémité, en opposition à la bouche. L’animal possède, sur la phase ventrale, cinq paires d’ouïes.

La mâchoire supérieure est édentée, mais l’inférieure possède plusieurs dents dont la fonction exacte est inconnue ; il pourrait s’agir de parties vestigiales.

La raie manta de recif est noir, tachetée de blanc sur certaines parties. La zone ventrale de l’animal est généralement blanche tachetée de noir, c est la repartition de ces taches qui forme leur carte d identitee puisqu’elle est unique a chaque individu.
Certaines d’entre elles peuvent etre completement noir « melanistic » ou completement blanche, plus rare, les « albino » ou « white manta ».
Elle se nourrit d’animaux planctoniques et de petits animaux nectoniques (petits poissons). les cornes céphaliques ouvertes dirigent le flux d’eau vers sa bouche, puis l’eau est filtrée puis ressortie par les ouïes, les animaux les plus petits étant gardés pour être mangés. Ce comportement alimentaire se retrouve chez le requin baleine et le requin pèlerin.

La raie manta mène une vie pélagique mais fréquente surtout les eaux superficielles près des récifs et dans les baies abritées. C’est un animal grégaire, vivant en bandes de quelques individus ou en couples, rarement seul. On l’observe souvent sauter hors de l’eau, aucunes explicatio n est pour lninstant confirmée mais les theories les plus courantes sont: une parade nuptiale pour impressioner les femelles, se debarrassee des parasites ou un type de communication.
La reproduction est sexuée. Ce sont des animaux vivipares aplacentaires : l’œuf éclot ovipare dans le ventre de la femelle qui donne naissance à un seul petit d’environ 1,4 mètres tous les deux ans.

Questions posées ?
Est-ce que les raies manta sont inoffensives ? un simple oui !

 

A KOMODO :

En plongée sous-marine, il suffit de se positionner à un endroit stratégique sur le fond, qui dépasse rarement les 10-15 mètres de profondeur sur les sites de Manta Point ou de Mawan à Komodo (vous pourrez voir des manta sur d’autres sites mais elles seront le plus souvent visibles sur les stations de nettoyages)

La technique a manta point est de zigzaguer entre les patates de coraux qui sont en réalités des stations de nettoyage. Vous les verrez toujours à contrecourant. A vous de vous accrochez … (sans abimer le fond !)
Ce site peut se transformer, au gré des marées et des phases de la Lune, en véritable autoroutes aquatiques ! Il est préférable pour les probabilités de rencontrer les manta de le faire plutôt en marée montante ! 😊 (clin d’œil a kevin )
Les Raies manta nagent très vite même avec le courant fort de Komodo donc inutile de nager vers elles.
Que ce soit en plongée ou en snorkelling, ceux sont-elles qui décident d’approcher et qui acceptent la présence de plongeur ou non.

On aime la rencontrer car la raie-manta est un animal emblématique des mers riches en plancton avec une grâce et une beauté envoûtante.

STATUT UICN : ☹
Espèce vulnérable

Komodo est un parc national, inscrit sur la liste du Patrimoine mondial et des Réserves de biosphère de l’Unesco.

Le site Manta point , au cœur du parc collé à l’île de Komodo , est un site reconnu dans le monde pour observer le comportement des raies lorsque celles-ci se nourrissent en surface de zooplancton, filtrant l’eau, gueule ouverte , quand elles nagent entre deux eaux, descendant ou remontant le courant (pour engloutir au passage quantité de plancton ) ; ou bien encore quand elles font la queue aux « stations de nettoyage » qui parsèment le fond…
Pendant nos plongées dans le parc de Komodo nous essayons toujours de les chercher pendant la phase de « nettoyage » afin de profiter du spectacle.

Vous souhaitez donc rencontrer les mantas et même sans avoir essayé la plongée ?

Bienvenue a Dragon Dive komodo ! 😊
Contactez nous pour commencer votre émerveillement

×